Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 26 juillet 2015

Les mots de tous les jours : Mourir #2

— C'est Mme C. qui me fait coucou par la fenêtre ?

— Oui.

— Tiens, mais je croyais qu'elle était morte !

— Ben non, elle vous fait coucou.

jeudi 10 octobre 2013

Les mots de tous les jours : Techno

Assise dans le bureau de la maison de quartier, je remplis soigneusement le formulaire pour m’inscrire au cours de dessin. Un jeune garçon qui vient manifestement d’entrer au collège discute avec la secrétaire tandis que son père traficote je ne sais quoi pour sa section (l’ayant aperçu du coin de l’oeil, je parie sur la section Chasse & Tronçonneuses) dans la petite pièce d’à côté.

— T’es pas au collège à cette heure-ci ?

— Non, je finis à 14h45 !

— Eh ben… J’espère que t’apprends des choses au moins !

— En techno, j’apprends rien.

Depuis la pièce d’à côté, la voix du père se fait entendre :

— C’est pas grave.

mercredi 1 décembre 2010

"Ta vie prend une tournure étrange"

Hier je me suis retrouvée, je ne sais trop comment, dans une maison inconnue à fabriquer des biscuits de Noël à l’aide d’emporte-pièces mignons en forme d’étoile filante, d’ours ou encore de fleur. Autour de moi des mères parfaites ainsi qu’un père sans doute non moins parfait parlaient allemand tout en enfournant des plaques de biscuits et je ne comprenais strictement rien à ce qu’ils racontaient malgré mes sept ans d’apprentissage. Une fille à lunettes en pleine période de latence (vous voyez ce que je veux dire) parlait avec les adultes tout en décorant les biscuits à l’aide de tubes de couleurs et de glaçage blanc, tandis que les enfants plus jeunes, lassés de tripoter la pâte et d’en foutre partout, jouaient aux Indiens dans la chambre à côté, sauf le bébé qui éructait en traînant sur le sol, au milieu des Spiegel et autres Brigitte.

Tout ce petit monde se retrouve tous les mercredis dans cette cuisine rutilante où de beaux gâteaux avec des motifs en sucre glace n’attendent qu’à être mangés accompagnés d’une variété impressionnante de jus de fruits et de bonbons pour les enfants.

Je me suis sentie complètement en décalage dans ce tableau parfait d’expats épanouis, me demandant ce que je foutais là et les écoutant rire sans comprendre pourquoi.

Quand mon pote m’a dit sur Twitter « Ta vie prend une tournure étrange », ça m’a bien plu et je me suis dit qu’il faudrait creuser ça.

samedi 27 novembre 2010

Et moi je me lave jamais

L’autre jour, quelqu’un, désignant une Noire sur la piste de danse, m’a dit « ils ont vraiment le rythme dans la peau », et l’autre personne présente a vigoureusement acquiescé.

Je pensais pas que ça arrivait en vrai, des trucs pareils.

samedi 20 novembre 2010

Ça me rappelle quelqu'un

Un jour que je lui demandai quelle était sa spécialité en médecine, il me confia, comme à regret et avec beaucoup de chichis, qu’il était psychanalyste.

Il était perdu : j’allais pouvoir lui expliquer Freud !



Pierre Rey, Une saison chez Lacan, 1989.

- page 1 de 4